Quelle est la différence entre un masque antipollution et un masque chirurgical ?

Dans le cadre de la pandémie de Covid-19, des mesures de santé publique sont préconisées : nettoyage fréquent des mains, distanciation sociale, gestes barrières ET port de masque. Le masque doit couvrir le nez et la bouche dans le cadre communautaire pour prévenir la propagation des virus. Des questions se posent : quel type de masque est le plus efficace ? Quelle est la différence entre un masque antipollution et un masque chirurgical ? Pour trouver les réponses adéquates, voyons les caractéristiques de chaque type de masque.

Quelles sont les caractéristiques du masque antipollution ?

Un masque antipollution, comme son nom l’indique, est préconisé contre la pollution lorsque vous sortez dans des zones d’agglomérations polluées. Il est recommandé aux utilisateurs de vélo, de trottinette électrique ainsi qu’aux travailleurs dans un chantier dans le bâtiment. Il est également utilisé pour peindre ou manipuler des matériaux potentiellement toxiques. Il est généralement conçu pour protéger son porteur contre les petites particules présentes dans l’air, dont les virus.

Les masques antipollution répondent à différentes normes de protections. La norme FFP1 signifie que le masque filtre au moins 78% des particules fines telles que le pollen. La norme FFP2 équivaut à au moins 92% de filtration des particules, peut donc protéger contre les virus ou la tuberculose. Et enfin, la norme FFP3 qui est efficace contre les particules les plus fines telles que le plomb, l’amiante et les projections de béton avec son degré de filtration de 98% des particules.

En savoir plus en vous rendant sur le site masque-anti-pollution.info

Quelles sont les caractéristiques d’un masque chirurgical ?   

Un masque chirurgical est celui que portent les docteurs, les infirmières, les chirurgiens et  les dentistes lorsqu’ils traitent des patients. C’est en général un masque jetable assez souple qui empêche les gouttelettes de fluides corporels de s’échapper par le nez ou par la bouche. Ces fluides peuvent contenir des virus ou des germes. Ce masque protège également contre les vaporisations et éclaboussures d’autres personnes qui éternuent ou toussent.

La première vocation du masque chirurgical est de limiter les risques pour son porteur de colporter son virus ou ses bactéries. À titre d’information, les masques chirurgicaux de type 1 qui répondent à la norme NF EN 14683 filtrent 95% des bactéries. Ceux de type II standard filtrent plus de 98% des bactéries. À ces derniers s’ajoutent les masques de type R qui sont plus résistants et plus étanches aux projections. Quel que soit le type choisi, un masque chirurgical est à usage unique et se porte pendant environ 3 heures. Tout comme le masque anti-pollution, le masque chirurgical peut être lavé.

À voir aussi : 5 plats incontournables si vous partez en vacances au Portugal

Différence entre un masque antipollution et un masque chirurgical

La première différence réside dans la « durée de vie » du masque : le masque chirurgical est à usage unique et se jette après 3 heures. Le masque antipollution en tissu se lave après chaque utilisation.

Le masque chirurgical peut stopper les plus grosses particules transportées dans l’air mais ne peut arrêter les particules fines.

Certains masques sont conçus pour la protection contre la pollution de l’air mais ne garantissent pas une protection en milieu médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *